Les Trois Mousquetaires

Edition Calmann Lévy de 1947 - © http://www.livre-rare-book.com/displayImage/CDV/imgr150018845.jpg

Les Trois Mousquetaires
Alexandre Dumas
1844

Résumé :

1625. Un jeune Gascon, venu de Tarbes, arrive à Paris pour s’enrôler dans le corps des mousquetaires du Roi Louis XIII. Sa curiosité naturelle, sa gouaille et son attirance pour les jolies jeunes femmes sont tels que, même pas entré dans la capitale, il rencontre aussitôt des problèmes et se fait des ennemis mortels. La malchance continue à son arrivée au quartier des mousquetaires, chez le capitaine de Tréville, où il rencontre et se voit provoqué en duel par un trio inséparables. Au lieu de sa mort, c’est trois amis fidèles que D’Artagnan se fait : Athos, Porthos et Aramis. Au service du Roi, adversaires naturels des gardes rouges dévolus à l’ambitieux cardinal de Richelieu, les quatre soldats sont bientôt aux prises avec un complot qui pourrait mettre en danger non seulement le Royaume de France, provoquant une guerre civile entre partisans du Roi et partisans du cardinal, mais aussi salir l’honneur de la belle Reine Anne d’Autriche. Entraîné par le fougueux et amoureux D’Artagnan, qui cherche par monts et par vaux la belle et mystérieuse Constance Bonacieux, le taciturne Athos, au passé sombre, la grande gueule Porthos, qui rêve de fortune et le religieux Aramis, dont le projet final est de devenir abbé, tentent par tous les moyens, même illégaux, de servir leur pays au mieux, contre la terrible Milady, âme damnée du cardinal et vestige d’un passé qui hante Athos. De Paris à Londres, en passant par le siège historique de la Rochelle en 1627-1628, les quatre amis enchaînent les coups d’éclats et les victoires glorieuses, les blessures et les vagues à l’âme, toujours fidèles les uns au autres et surtout à leur Roi. 

Mon avis :

Pour tout vous dire, Les Trois Mousquetaires est la réponse que je donne le plus souvent quand on me demande « Quel est ton roman préféré ? ». Le premier chapitre est un chef d’oeuvre à lui tout seul, et le reste du roman ne dément pas ce début prometteur. Ce n’est que succession de dialogues brillants et truculents, de scènes échevelées et fracassantes, de personnages hauts en couleur, de situations terribles, tour à tour comiques, héroïques, émouvantes, passionnantes … Le personnage d’Athos est l’un de ces personnages qu’on n’oublie pas, beau et terrible, droit de coeur et d’esprit, mais en même temps tellement humain. Quant à D’Artagnan, l’un de mes personnages préférés, c’est un amoureux, non pas seulement de la belle Constance, ni même de l’envoûtante Milady, mais de la beauté féminine dont il se fait le défenseur et dont il est parfois la victime, ne sachant dire non à un joli sourire, ce qui le jette très souvent dans des aventures dangereuses. Alexandre Dumas a écrit là l’un des meilleurs, si ce n’est, à mes yeux, le meilleur roman de capes et d’épées ; à des perles d’humour succèdent des considérations philosophiques sur la vie humaine, après les scènes d’actions où les mousquetaires brillent par leur talent d’épéistes viennent des scènes tendres, d’amitié, d’amour ou de patriotisme. La facette historique du roman, majeure, est intéressante. Contrairement à tous ces romans où l’on est vite abattu par ces pages et ces pages de rappels historiques (je pense surtout à Balzac, ou à Hugo), chez Dumas, ces chapitres font partie de l’intrigue du roman et sont captivantes ; elles se lisent facilement. 
En dehors de la réussite même des Trois Mousquetaires, de nombreuses suites, adaptations, parodies et autres marquent le succès de cette histoire. Deux romans, de la main de Dumas, viennent former la « trilogie des mousquetaires » : Vingt Ans Après et Le Vicomte de Bragelonne. Bien que n’étant pas la partie la plus importante du Vicomte de Bragelonne, c’est dans ce troisième tome qu’on trouve l’épisode de l’Homme au Masque de Fer, immortalisé pour la dernière fois au cinéma par Leonardo DiCaprio. Du vivant de Dumas, de nombreux autres auteurs s’emparent de la petite bande, au théâtre ou en roman. Un site web a recensé plus d’une centaine de réécritures ou inventions de nouveaux épisodes. Le cinéma et le théâtre aussi ont vu dans les Trois Mousquetaires un matériau inépuisable. La dernière adaptation cinématographique date de 2011 et n’est pas un franc succès, le roman n’étant qu’un prétexte à un film certes divertissant mais pas vraiment fignolé. Quant à la dernière série en date, The Musketeers produite par la BBC, il y a tellement de choses à dire à son propos … Alors ne ratez pas le prochain article !

Bande-annonce du film de 2011 avec Logan Lerman, Orlando Bloom ( n’empêche que ce film est marrant et visuellement beau).

Publicités
About plumedunet (128 Articles)
Dévoreuse de romans et de séries télés, accro au cinéma. Scribouilleuse passionnée. Trois articles par semaine. Facebook : https://www.facebook.com/laplumedunet Twitter : https://twitter.com/RaphaelleSENNA

1 Comment on Les Trois Mousquetaires

  1. Cool, cool, ton éloge du roman et de la série. Ah! Alexandre Dumas… Ah! l’Histoire de France…

    J'aime

1 Trackback / Pingback

  1. The Musketeers | La Plume du Net

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :