Avril 2015 – cinéma

Avengers 2, Affiche VO - © http://www.allocine.fr/film/fichefilm-198488/photos/detail/?cmediafile=21180313

1er Avril :

Fast & Furious 7, de James Wan, avec Vin Diesel, Jason Statham, Michelle Rodriguez : Dominic Toretto et sa « famille » doivent faire face à Deckard Shaw, bien décidé à se venger de la mort de son frère.

version restaurée : The Goonies (1985), de Richard Donner, avec Sean Astin, Josh Brolin, Corey Feldman : Astoria est une modeste et paisible cité portuaire de la Côte Ouest. Trop paisible au gré de ses jeunes habitants… « Il ne se passe jamais rien ici », soupira un jour l’un d’eux, mélancolique. Mickey Walsh, treize ans, venait de prononcer une de ces phrases fatidiques qui annoncent parfois les aventures les plus étranges, les plus folles et les plus amusantes.

Shaun le Mouton, de Mark Burton et Richard Starzak, avec Justin Fletcher, John B. Sparkles, Omid Djalili : lorsque qu’une blague de Shaun entraîne accidentellement le fermier jusqu’à la Grande Ville, Shaun, Bitzer et le reste du troupeau se retrouvent embarqués dans une aventure complêêêêtement inattendue en plein grande ville… Shaun arrivera-t-il à retrouver le Fermier dans cette ville étrangère et inconnue avant de s’y perdre pour toujours ?

Cerise, de Jérôme Enrico, avec Zoé Adjani-Vallat, Jonathan Zaccaï, Tania Vichkova : à 14 ans, Cerise, une adolescente qui en paraît 20, a du mal à trouver sa place. Sa mère décide alors de l’envoyer chez son père, en Ukraine. Baignée dans une culture qu’elle ne connaît ni ne comprend, la jeune fille va peu à peu faire l’apprentissage d’elle-même.

Journal d’une femme de chambre, de Benoît Jacquot, avec Léa Seydoux, Vincent Lindon, Clotilde Mollet : début du XXème siècle, en province. Très courtisée pour sa beauté, Célestine est une jeune femme de chambre nouvellement arrivée de Paris au service de la famille Lanlaire. Repoussant les avances de Monsieur, Célestine doit également faire face à la très stricte Madame Lanlaire qui régit la maison d’une main de fer. 

Les Châteaux de Sable, de Olivier Jahan, avec Emma de Caunes, Yannick Renier, Jeanne Rosa : Éléonore vient de perdre son père. Celui-ci lui a légué sa maison en Bretagne, qu’elle doit absolument vendre. Elle demande alors à Samuel, son ancien petit ami de l’y accompagner. L’ex-couple va vivre un week-end riche en surprises et en émotions.

Suite Française, de Saul Dibb, avec Michelle Williams, Kristin Scott Thomas, Matthias Schoenarts : été 1940. France. Dans l’attente de nouvelles de son mari prisonnier de guerre, Lucile Angellier mène une existence soumise sous l’oeil inquisiteur de sa belle-mère. L’arrivée de l’armée allemande dans leur village contraint les deux femmes à loger chez elles le lieutenant Bruno von Falk. Lucile tente de l’éviter mais ne peut bientôt plus ignorer l’attirance qu’elle éprouve pour l’officier.

Arnaud fait son 2ème Film, de Arnaud Viard, avec Arnaud Viard, Irène Jacob, Louise Coldefy : à 45 ans, Arnaud voudrait réaliser – enfin – son deuxième film. Il voudrait aussi avoir un enfant avec Chloé, la femme de sa vie. Mais tout semble bloqué. Alors, il se sépare de Chloé et reprend son travail de professeur au cours Florent. Là, il rencontre Gabrielle.

Indian Palace, Suite Royale, de John Madden, avec Judi Dench, Maggie Smith, Bill Nighy : maintenant que l’hôtel Marigold affiche complet, ses directeurs, Muriel Donnelly et Sonny Kapoor songent à l’agrandir. Ils ont justement trouvé l’endroit idéal pour ouvrir un deuxième établissement. Tandis que le projet avance, Evelyn et Douglas qui travaillent désormais à Jaipur, se demandent où leurs rendez-vous réguliers autour des délices de la cuisine indienne vont les mener. Norman et Carolessaient de maîtriser les difficultés d’une relation exclusive, et Madge hésite entre deux prétendants aussi intéressants l’un que l’autre. Récemment arrivé, Guy Chambers trouve sa muse en la personne de Mme Kapoor la mère de Sonny, pour écrire son nouveau roman. Sonny doit très bientôt épouser Sunaina, l’amour de sa vie mais il est de plus en plus absorbé par le nouveau projet d’hôtel, qui exige tout son temps… Seule Muriel pourrait peut-être avoir des réponses : personne n’a de secret pour elle. Alors que le grand jour approche, l’ivresse de la préparation d’un mariage traditionnel indien s’empare de tout le monde…

La Maison au Toit Rouge, de Yoji Yamada, avec Takako Matsu, Haru Kuroki, Takatarô Kataoka : Japon, 1936. Taki quitte sa campagne natale pour travailler comme bonne dans une petite maison bourgeoise en banlieue de Tokyo. C’est le paisible foyer de Tokiko, son mari Masaki et leur fils de 6 ans. Mais quand Ikatura, le nouveau collègue de Masaki, rentre dans leurs vies, Tokiko est irrésistiblement attirée par ce jeune homme délicat.

San Francisco 1985, de Chris Mason Johnson, avec Scott Marlowe, Matthew Risch, Evan Boomer : San Francisco 1985. Frankie est un jeune danseur qui vient d’intégrer une des plus prestigieuses troupes de danse contemporaine de la ville. Il fait la connaissance de Todd, un des danseurs de la troupe. Leur rencontre ne tarde pas à dépasser le cadre de la danse. Des manifestations contre la communauté gay voient le jour.

version restaurée : Les Contes d’Hoffmann (1951), de Michael Powell et Emeric Pressburger, avec Robert Helpmann, Moira Shearer, Ludmilla Tcherina : Hoffmann, un poète, attend la belle Stella dont il est épris dans une taverne où elle doit le rejoindre. En attendant la ballerine, il se prend à repenser aux trois grandes histoires d’amour de sa vie : la poupée Olympia animée par la magie, la chanteuse Antonia et la courtisane maléfique Giulietta.

Le Challat de Tunis, de Kaouther Ben Hania, avec Kaouther Ben Hania, Jallel Dridi, Moufida Dridi : Tunis, avant la révolution. En ville une rumeur court, un homme à moto, armé d’un rasoir, balafrerait les fesses des femmes qui ont la malchance de croiser sa route. On l’appelle le Challat, « le balafreur ». D’un quartier à l’autre, on en plaisante ou on s’en inquiète, on y croit ou pas, car tout le monde en parle…

Bonté Divine, de Vinko Bresan, avec Kresimir Mikic, Niksa Butijer, Drazen Kühn : un jeune prêtre est envoyé sur une île isolée de Dalmatie. Il décide avec deux complices de percer tous les préservatifs en vente sur l’île afin d’augmenter rapidement la natalité. L’opération est un tel succès que le phénomène devient national voir international.

Uttama Villain, de Ramesh Aravind, avec Kamal Hassan, Jayaram, Pooja Kumar : au 8ème siècle, quelque part en Inde. Uttaman est un acteur de Theyyam, une forme d’art théâtral. Manoranjan est une star du cinéma indien d’aujourd’hui. Quand le pont mystique s’ouvre entre ces deux époques, l’ordre établi s’ébranle.

Pulp, a film about life, death and supermarkets, de Florian Habicht, avec Jarvis Cocker, Nick Banks, Candida Doyle : 8 décembre 2012. Une pierre blanche dans l’histoire de l’outsider le plus chic du rock anglais. Jarvis Cocker et de son groupe Pulp donnent le dernier concert de leur ultime tournée dans leur ville natale : Sheffield.

8 avril :

* Pourquoi j’ai pas mangé mon père, de Jamel Debbouze, avec Jamel Debbouze, Mélissa Theuriau, Arié Elmaleh : l’histoire trépidante d’Édouard, fils aîné du roi des simiens, qui, considéré à sa naissance comme trop malingre, est rejeté par sa tribu. Il grandit loin d’eux, auprès de son ami Ian, et, incroyablement ingénieux, il découvre le feu, la chasse, l’habitat moderne, l’amour et même… l’espoir. Librement inspiré de l’excellent roman de Ray Lewis Pourquoi J’ai Mangé Mon Père.

Lost River, de Ryan Gosling, avec Christina Hendricks, Saoirse Ronan, Iain de Caestecker : dans une ville qui se meurt, Billy, mère célibataire de deux enfants, est entraînée peu à peu dans les bas-fonds d’un monde sombre et macabre, pendant que Bones, son fils aîné, découvre une route secrète menant à une cité engloutie. Billy et son fils devront aller jusqu’au bout pour que leur famille s’en sorte.

Clochette et la créature légendaire, de Steve Loter, avec Ginnifer Goodwin, Mae Whitman, Rosario Dawson : on raconte que les rugissements lointains qu’on entend parfois le soir seraient ceux d’une créature mystérieuse qui vivrait tapie dans un endroit reculé. Quand Noa rencontre une impressionnante créature qu’elle ne connait pas, en bonne fée des animaux, elle décide de mener l’enquête.

* Cake, de Daniel Barnz, avec Jennifer Aniston, Adriana Barraza, Anna Kendrick : Claire Bennett (Jennifer Aniston) va mal. Il n’y a qu’à voir ses cicatrices et ses grimaces de douleur dès qu’elle fait un geste pour comprendre qu’elle souffre physiquement. Elle ne parvient guère mieux à dissimuler son mal-être affectif. Cassante et parfois même insultante, Claire cède à l’agressivité et à la colère avec tous ceux qui l’approchent. Son mari et ses amis ont pris leurs distances avec elle, et même son groupe de soutien l’a rejetée. Profondément seule, Claire ne peut plus compter que sur la présence de sa femme de ménage Silvana (Adriana Barraza), qui supporte difficilement de voir sa patronne accro à l’alcool et aux tranquillisants. Mais le suicide de Nina (Anna Kendrick), qui faisait partie de son groupe de soutien, déclenche chez Claire une nouvelle fixation. Tout en s’intéressant à la disparition de cette femme qu’elle connaissait à peine, Claire en vient à s’interroger sur la frontière ténue entre vie et mort, abandon et souffrance, danger et salut. Tandis qu’elle se rapproche du mari de Nina (Sam Worthington) et de leur fils, Claire trouvera peut-être un peu de réconfort…

Les Enquêtes du Département V : Profanation, de Mikkel Norgaard, avec Nikolaj Lie Kaas, Fares Fares, Pilou Asbæk : en 1994, un double-meurtre défraye la chronique. Malgré les soupçons qui pèsent sur un groupe de pensionnaires d’un internat, la police classe l’affaire, faute de preuve… Jusqu’à l’intervention, plus de 20 ans après, du Département V : l’inspecteur Carl Mørck, et Assad, son assistant d’origine syrienne.

* Dark Places, de Gilles Paquet-Brenner, avec Charlize Theron, Nicholas Hoult, Chloë Grace-Moretz : 1985. Libby Day a huit ans lorsqu’elle assiste au meurtre de sa mère et de ses sœurs dans la ferme familiale. Son témoignage accablant désigne son frère Ben comme le meurtrier. 30 ans plus tard, un groupe d’enquêteurs convainc Libby de se replonger dans le souvenir de cette nuit cauchemardesque.

The Humbling, de Barry Levinson, avec Al Pacino, Greta Gerwig, Nina Arianda : célèbre comédien de théâtre, Simon Axler sombre dans la dépression au point de devenir suicidaire lorsqu’il perd soudainement et inexplicablement son don. Pour tenter de retrouver le feu sacré, il entame une liaison avec une lesbienne deux fois plus jeune que lui. Mais très vite, leur relation sème le chaos tandis que d’anciennes connaissances du couple réapparaissent dans leur vie…

Jamais de la vie, de Pierre Jolivet, avec Olivier Gourmet, Valérie Bonneton, Marc Zinga : Franck, 52 ans, est gardien de nuit dans un centre commercial de banlieue. Il y a dix ans, il était ouvrier spécialisé et délégué syndical, toujours sur le pont, toujours prêt au combat. Aujourd’hui il est le spectateur résigné de sa vie, et il s’ennuie…

L’Astragale, de Brigitte Sy, avec Leïla Bekhti, Reda Kateb, Esther Garrel : une nuit d’avril 1957. Albertine, 19 ans, saute du mur de la prison où elle purge une peine pour hold-up. Dans sa chute, elle se brise l’os du pied : l’astragale. Elle est secourue par Julien, repris de justice, qui l’emmène et la cache chez une amie à Paris. Elle va alors apprendre à survivre dans les rues de la capitale.

L’Homme qui venait d’ailleurs, de Nicolas Roeg, avec David Bowie, Buck Henry, Candy Clark : venu d’une autre planète malmenée par la sécheresse pour chercher de l’eau sur terre, Newton entreprend de construire un vaisseau qui lui permettra de retourner chez lui. Mais la rencontre de Mary-Lou vient bouleverser l’ordre des choses et Newton, déchiré par cet amour véritable, sombre peu à peu…

Jack, de Edward Berger, avec Ivo Pietzcker, Georg Arms, Luise Heyer : fonceur, tenace et plein de ressources, Jack, dix ans à peine, est déjà seul responsable de sa famille: son petit frère Manuel, six ans, et leur mère célibataire aimante, mais totalement immature, Sanna. Un événement va venir bouleverser le quotidien de ce trio.

Histoire de Judas, de Rabah Ameur-Zaïmeche, avec Nabil Djedouani, Rabah Ameur-Zaïmeche, Mohamed Aroussi : après un long jeûne, Jésus rejoint les membres de sa communauté, soutenu par son disciple et intendant, Judas. Son enseignement sidère les foules et attire l’attention des grands prêtres et de l’autorité romaine.Peu avant son arrestation, Jésus confie une ultime mission à Judas…

Leopardi Il Giovani Giovane Favoloso, de Mario Martone, avec Elio Germano, Michele Riondino, Massimo Popolizio :  Italie. XIXe siècle. Giacomo Leopardi est un enfant prodige. Contraint aux études dans l’immense bibliothèque familiale, il s’évade dans l’écriture et la poésie. Génie malheureux, ironique et rebelle, il deviendra, à côté de Dante, le plus célèbre poète italien.

version restaurée : Le Roman de Marguerite Gautier (1937), de George Cukor, avec Greta Garbo, Robert Taylor, Lionel Barrymore : dans le Paris mondain de 1847, les rencontres galantes ont lieu au théâtre, au bal et dans les cercles de jeux où la discrétion est de mise… et le jeu c’est l’amour. Marguerite Gautier est une de ces jolies courtisanes qui vivent sur le terrain dangereux de la renommée, l’esprit aiguisé par le champagne, mais les yeux souvent brouillés par les larmes… D’après l’œuvre d’Alexandre Dumas.

 

15 avril :

Robin des Bois, la véritable Histoire, de Anthony Marciano, avec Max Boulbil, Géraldine Nakache, Malik Bentalha : Robin des Bois est un sale type. Lui et son compère Tuck ont une éthique très claire dans la vie : ils ne volent que les pauvres, les femmes ou les vieux. Le reste ? Trop risqué. Mais même les sales types ont des rêves, et le leur est de racheter la maison close la plus courue de la ville, le Pussycat. Robin, que rien n’arrête lorsqu’il s’agit de s’enrichir, décide alors d’aller chercher l’argent là où il se trouve et projette de dévaliser la caisse des impôts de Nottingham. Mais sa rencontre avec le gang de Sherwood, des justiciers qui eux volent les riches pour donner aux pauvres, va contrarier ses plans. Petit Jean, Marianne et leurs amis ont en effet eu exactement la même idée que lui : braquer le Shérif de Nottingham. La (vraie) légende de Robin des Bois peut enfin commencer !

Les Gorilles, de Tristan Aurouet, avec JoeyStarr, Manu Payet, Alice Belaïdi : Alfonso, agent blasé et brutal du Service de Protection des Hautes Personnalités, est obligé de faire équipe avec Walter, jeune recrue inexpérimentée, fasciné par le monde du show-biz. Ce duo improbable est chargé de la protection de Jal-Y, jeune star du R’n’B.

* version restaurée : Billy Elliot (1999) : pour les détails, voir par-ici.

Enfant 44, de Daniel Espinosa, avec Tom Hardy, Noomi Rapace, Gary Oldman : hiver 1952, Moscou. Leo Demidov est un brillant agent de la police secrète soviétique, promis à un grand avenir au sein du Parti. Lorsque le corps d’un enfant est retrouvé sur une voie ferrée, il est chargé de classer l’affaire. Il s’agit d’un accident, Staline ayant décrété que le crime ne pouvait exister dans le parfait Etat communiste.

En route !, de Tim Johnson, avec Jim Parsons, Rihanna, Steve Martin : les BOOVS, aliens à l’ego surdimensionné, choisissent, pour échapper à leurs ennemis jurés les GORGS, de faire de la Terre leur nouvelle planète d’adoption. Mais OH, l’un d’entre eux, va révéler accidentellement la cachette de son peuple…

Une belle fin, de Uberto Pasolini, avec Eddie Marsan, Joanne Froggatt,  Karen Drury : modeste fonctionnaire dans une banlieue de Londres, John May se passionne pour son travail. Quand une personne décède sans famille connue, c’est à lui de retrouver des proches. Malgré sa bonne volonté, il est toujours seul aux funérailles.

En Équilibre, de Denis Dercourt, avec Albert Dupontel, Cécile de France, Marie Bäumer : Marc est cascadeur équestre. Un grave accident sur un tournage lui faire perdre tout espoir de remonter un jour à cheval. Florence est chargée par la compagnie d’assurances de s’occuper du dossier de cet homme brisé. Cette brève rencontre va bouleverser leurs équilibres…

La Promesse d’une Vie, de Russell Crowe, avec Russell Crowe, Olga Kurylenko, Yilmaz Erdogan : une épopée d’aventures se déroulant en 1919, 4 ans après la terrible bataille des Dardanelles, dans la péninsule de Gallipoli. Un paysan australien, Joshua Connor se rend en Turquie à la recherche de ses trois fils portés disparus.

version restaurée : Les Tueurs (1946), de Robert Siodmak, avec Burt Lancaster, Ava Gardner, Edmond O’Brien : un soir, dans une petite ville qui traverse la route nationale, arrivent deux inconnus. Ils cherchent quelqu’un. Ce sont des tueurs à gages. Leur victime sera un autre inconnu, Pete Lunn, installé depuis peu dans cette modeste bourgade et qui tient un poste d’essence. Pete Lunn, prévenu de leur arrivée, ne cherche cependant pas à s’enfuir et attend avec fatalisme qu’ils l’abattent. Mais Lunn avait souscrit à une assurance sur la vie. La compagnie d’assurance désigne l’un de ses détectives, James Reardon, pour enquêter sur cette affaire. Interrogeant les témoins et ceux qui ont connu Pete Lunn, Reardon reconstitue le puzzle mystérieux de la vie de Lunn, dit le « Suédois ».

version restaurée : A Bout Portant (1964), de Don Siegel, avec Lee Marvin, Angie Dickinson, John Cassavetes : Charlie et Lee, deux tueurs à gages, sont envoyés dans une institution pour aveugles afin de tuer Johnny North qui travaille dans cet établissement. Ce dernier ne tente même pas de leur échapper. Intrigués, Charlie et Lee comprennent que leur victime, impliquée il y a quelques années dans un important cambriolage et trahie par sa petite amie, se savait depuis longtemps un homme mort. Ils remontent la filière, retrouvent la fille et le commanditaire du crime, un certain Browning.

* Taxi Teheran, de Jafar Panahi, avec Jafar Panahi : installé au volant de son taxi, Jafar Panahi sillonne les rues animées de Téhéran. Au gré des passagers qui se succèdent et se confient à lui, le réalisateur dresse le portrait de la société iranienne entre rires et émotion…

22 avril :

* Avengers 2 : L’ére d’Ultron, de Joss Whedon, avec Robert Downey Jr, Chris Evans, Chris Hemsworth, Mark Ruffalo, Scarlett Johansson, Jeremy Renner : alors que Tony Stark tente de relancer un programme de maintien de la paix jusque-là suspendu, les choses tournent mal et les super-héros Iron Man, Captain America, Thor, Hulk, Black Widow et Hawkeye vont devoir à nouveau unir leurs forces pour combattre le plus puissant de leurs adversaires : Ultron…

Entre amis, de Olivier Baroux, avec Daniel Auteuil, Gérard Jugnot, François Berléand : Richard, Gilles et Philippe sont amis depuis près de cinquante ans. Le temps d’un été, ils embarquent avec leurs compagnes sur un magnifique voilier pour une croisière vers la Corse. Mais la cohabitation à bord d’un bateau n’est pas toujours facile.

Good Kill, de Andrew Niccol, avec Ethan Hawke, Bruce Greenwood, Zoë Kravitz : le Commandant Tommy Egan, pilote de chasse reconverti en pilote de drone, combat douze heures par jour les Talibans derrière sa télécommande, depuis sa base, à Las Vegas. De retour chez lui, il passe l’autre moitié de la journée à se quereller avec sa femme, Molly et ses enfants.

Jauja, de Lisandro Alonso, avec Viggo Mortensen, Ghita Norby, Viilbjørg Malling Agger : un avant-poste reculé au fin fond de la Patagonie, en 1882, durant la prétendue « Conquête du désert », une campagne génocidaire contre la population indigène de la région. Les actes de sauvagerie se multiplient de tous côtés.

Broadway Therapy, Peter Bogdanovich, avec Owen Wilson, Imogen Poots, Illeana Douglas : lorsqu’Isabella rencontre Arnold, sa vie bascule. À travers les souvenirs – plus ou moins farfelus – qu’elle confie à une journaliste, l’ancienne escort girl de Brooklyn venue tenter sa chance à Hollywood raconte comment ce « rendez-vous » lui a tout à coup apporté une fortune et une chance qui ne se refusent pas…

Caprice, de Emmanuel Mouret, avec Virginie Efira, Anaïs Demoutier, Laurent Stocker : Clément, instituteur, est comblé jusqu’à l’étourdissement : Alicia, une actrice célèbre qu’il admire au plus haut point, devient sa compagne. Tout se complique quand il rencontre Caprice, une jeune femme excessive et débordante qui s’éprend de lui.

Everything Will Be Fine, de Wim Wenders, avec James Franco, Charlotte Gainsbourg, Rachel McAdams : après une dispute avec sa compagne, Tomas, un jeune écrivain en mal d’inspiration, conduit sa voiture sans but sur une route enneigée. En raison de l’épaisse couche de neige et du manque de visibilité, Tomas percute mortellement un jeune garçon qui traversait la route.

Goodnight Mommy, de Veronika Franz et Severin Fiala, avec Susanne Wuest, Lukas et Elias Schwarz : dans une maison isolée, en pleine campagne, durant la chaleur de l’été, deux jumeaux de dix ans attendent leur mère. Quand celle-ci revient, sa tête couverte de pansements suite à une opération de chirurgie esthétique, plus rien n’est comme avant.

Le Dos Rouge, de Antoine Barraud, avec Bertrand Bonello, Jeanne Balibar, Géraldine Pailhas : un cinéaste reconnu travaille sur son prochain film, consacré à la monstruosité dans la peinture. Il est guidé dans ses recherches par une historienne d’art avec laquelle il entame des discussions étranges et passionnées.

version restaurée : Sayat Nova – La Couleur de la Grenade (1969), de Serguei Paradjanov, avec Sofiko Tchiaourelli, M. Alekian, V. Galestian : évocation de la vie du poète arménien Sayat Nova, dont on situe l’existence entre 1717 et 1794, en une série de plusieurs tableaux.

 

29 avril :

version restaurée : The Big Lebowski (1998), de Joel et Ethan Cohen, avec Jeff Bridges, Julianne Moore, John Goodman : Jeff Lebowski dit Le Dude, est un paresseux qui passe son temps à boire des coups avec son copain Walter et jouer au bowling, jeu dont il est fanatique. Un jour, des inconnus rentrent chez lui pour récupérer une somme d’argent, mais il y a méprise sur la personne…

Connasse, princesse des cœurs, de Noémie Saglio et Eloïse Lang, avec Camille Cottin et Stéphane Bern : Camilla, 30 ans, Connasse née, se rend compte qu’elle n’a pas la vie qu’elle mérite et décide que le seul destin à sa hauteur est celui d’une altesse royale. La suite des aventures de la « Connasse » de Canal+.

Ouija, de Stiles White, avec Olivia Cooke, Ana Coto, Daren Kagasoff : après avoir réveillé les forces ténébreuses d’une antique planche de jeu de spiritisme, un groupe d’amis se voit confronté à ses peurs les plus terribles.

Partisan, de Ariel Kleiman, avec Vincent Cassel, Jeremy Chabriel, Florence Mezzara : Grégori est à la tête d’une communauté protégée du monde qui abrite des femmes et leurs enfants. Parmi eux, Alexandre, 11 ans, a grandi en voyant le monde à travers les yeux de Grégori. Mais des événements inattendus vont l’amener à penser par lui-même.

Blind, de Eskil Vogt, avec Ellen Dorrit Petersen, Henrik Rafaelsen, Vera Vitali : Ingrid vient de perdre la vue. Elle soupçonne son mari Morten de mentir quand il dit aller travailler. Est-il dans l’appartement avec elle à se cacher et l’observer en silence ? Ecrit-il à son amante quand il prétend envoyer des emails à ses collègues ?

Kickback, de Franck Phelizon, avec Lee Delong, Vincent McDoom, Daniel Duval : Jackie, psychiatre atypique, anglaise à l’allure d’un camionneur et Josépha, un travesti noir, vivent ensemble. Elles se complètent par leurs différences. L’une est blanche, impulsive et fuyant son passé, l’autre est un homme, noir, travesti en quête de tomber enceinte de Boris, un beau rugbyman hétéro que Jackie séquestre dans sa cave.

* Le Tournoi, de Elodie Namer, avec Michelangelo Passaniti, Lou de Laâge, Magne-Håvard Brekke : 7 jours de tournoi dans un grand hôtel à Budapest. Un favori : Cal Fournier, 22 ans, champion de France d’échecs, génie immature, programmé pour la victoire, combat ses adversaires avec une puissance impressionnante. Un adversaire pas comme les autres va enrayer cette routine bien huilée…

version restaurée : Andreï Roublev (1966), de Andreï Tarkovski, avec Anatoli Solonitsyne, Tamara Ogorodnikova, Ivan Bykov : la vie et les afflictions de l’iconographe russe Andreï Roublev ayant vécu au XVe siècle.

Le Labyrinthe du Silence, de Giulio Ricciarelli, avec Alexander Fehling, André Szymanski, Friederike Becht : Allemagne 1958 : un jeune procureur découvre des pièces essentielles permettant l’ouverture d’un procès contre d’anciens SS ayant servi à Auschwitz. Mais il doit faire face à de nombreuses hostilités dans cette Allemagne d’après-guerre. Déterminé, il fera tout pour que les allemands ne fuient pas leur passé.

Nos Femmes, de Richard Berry, avec Daniel Auteuil, Richard Berry, Thierry Lhermitte : trois amis se réunissent chaque semaine depuis 35 années. Un soir, l’un d’entre eux annonce qu’il a assassiné sa femme…

* Un pigeon perché sur une branche philosophait sur l’existence, de Roy Andersson, avec Holger Andersson, Nils Westblom, Charlotta Larsson : Sam et Jonathan, deux marchands ambulants de farces et attrapes, nous entraînent dans une promenade kaléidoscopique à travers la destinée humaine. C’est un voyage qui révèle l’humour et la tragédie cachés en nous, la grandeur de la vie, ainsi que l’extrême fragilité de l’humanité…

10.000 km, de Carlos Marques-Marcet, avec Natalia Tena, David Verdaguer : Alexandra et Sergi, un jeune couple de Barcelone, s’aiment d’un amour fusionnel. Ils décident d’avoir un bébé mais Alex se voit offrir une résidence artistique d’un an à Los Angeles. Pour elle, c’est peut-être l’offre de la dernière chance pour relancer sa carrière de photographe.

* Un Jeune Poète, de Damien Manivel, avec Rémi Taffanel, Enzo Vassalo, Léonore Fernandes : à peine sorti de l’adolescence, Rémi rêve de devenir poète et d’enchanter le monde avec des vers bouleversants et inoubliables. À la recherche de l’inspiration dans la ville de Sète, sous un soleil accablant et avec pour seules armes un Bic et un carnet, Rémi est bien décidé à écrire son poème… mais par où commencer?

 

Publicités
About plumedunet (128 Articles)
Dévoreuse de romans et de séries télés, accro au cinéma. Scribouilleuse passionnée. Trois articles par semaine. Facebook : https://www.facebook.com/laplumedunet Twitter : https://twitter.com/RaphaelleSENNA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :