De la Science-Fiction à la Science-Fantasy …

George Orwell, 1984 - © http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Folio/Folio/1984

La science-fiction est un genre de littérature très intéressant, à lire comme à étudier, grâce aux multiples thèmes qu’il aborde et aux façons infinies de raconter ces thèmes. C’est d’ailleurs ces nombreux styles de science-fiction qui permettent de la subdiviser en plusieurs sous-genres, dont l’un de mes préférés est la science-fantasy.

La principale caractéristique de la SF est d’imaginer le futur de notre monde, et parfois même le présent à la lumière d’un passé différent. La SF a aussi le pouvoir de faire découvrir de nouvelles planètes, de nouveaux mondes au lecteur. Isaac Asimov, Ray Bradbury, sont parmi les maîtres du genre. On peut aussi citer Fredric Brown, qui prend le parti de mêler l’humour à l’invasion de la Terre par les petits bonshommes verts dans Martiens, Go Home!

La SF n’est pas que le genre du voyage dans les étoiles (Star Wars), de la machine à remonter le temps (HG Wells) ou du futur post-apocalyptique (La Route, Cormac McCarthy, dont est adapté le film du même nom avec Viggo Mortenson). La SF est aussi le genre de la réflexion sur la planète et ses habitants. Pour certains spécialistes, le précurseur du genre est Thomas More et son Utopia, qui présente une société parfaite, en théorie et sur le papier, mais irréalisable en réalité, et ce dés le XVIème siècle. Au XXème siècle, deux auteurs se font remarquer par leurs écrits très sombres sur le fonctionnement possible de la Terre : Aldous Huxley et Le Meilleur des Mondes, George Orwell et 1984. Ces deux romans réfléchissent sur une société totalitaire, à l’autorité forte, et pourtant sans vagues, sans problème. A part celui du manque de liberté, qui est le grain de sable qui vient déranger la machine.

Toute cette partie principale de la science-fiction est à distinguer du fantastique et de la fantasy pure, qui font intervenir la magie et l’inexplicable, puisque la SF au sens le plus large ne se base que sur la technologie, la science et les connaissances actuelles du monde qui donnent naissance à des théories qu’on ne pourrait appliquer en l’état des choses (d’où le fait que cette science est fiction …). Mais la difficulté de la définition de la SF réside justement dans la diversité des genres : outre la hard science-fiction et l’uchronie, présentées ci-dessus, on peut aussi parler de space opera (le voyage dans l’espace, ex : Star Trek), de cyberpunk (genre dystopique : futur très avancé technologiquement, mais monde lugubre, société triste, anti-héros désabusés ; ex : Philip K. Dick, à l’origine de Blade Runner et Total Recall), de planet opera (tout se passe sur une planète, ex : Le Cycle de Dune de Frank Herbert), et même de sous-genre à part entier du voyage dans le temps

Mais un sous-genre émerge, et s’éloigne de la définition la plus générale que l’on dégage de la SF : la science fantasy, qu’on a tendance à appeler plutôt space fantasy, le premier terme étant un oxymore contesté par les puristes du genre (oh là là … oxymore : association de deux mots contradictoires pour créer une nouvelle réalité, souvent poétique ou absurde). L’intrigue se passe généralement dans l’espace, sur une planète ou en voyage interstellaire. Les lois de la physique sont mélangées à de la magie sous toutes ses formes, à des créatures fantastiques et à un personnage principal au destin dicté par les étoiles (au sens magique du terme, évidemment). La science fantasy peut aussi faire évoluer la technologie moderne dans un monde médiéval (en majorité) ou antique.

Avatar de James Cameron : la forêt de Pandora et un hélico terrien - © http://www.allocine.fr/film/fichefilm-61282/photos/detail/?cmediafile=19189340

Avatar de James Cameron : la forêt de Pandora et un hélico terrien – © http://www.allocine.fr/film/fichefilm-61282/photos/detail/?cmediafile=19189340

Parmi les grandes œuvres de space/science-fantasy, on peut citer côté cinéma Star Wars (qui peut aussi se ranger dans plusieurs autres sous-genres), Avatar de James Cameron (pareil : space fantasy, planet opera, lutte contre la société, etc) et Les Gardiens de la Galaxie ; côté romans, La Ballade de Pern (critique à venir) d’Anne McCaffrey, le Cycle de Ténébreuse de Marion Zimmer Bradley, ces deux femmes étant considérées comme les reines de la science fantasy, et le Cycle de Gandahar de Jean-Pierre Andrevon. En bande-dessinée et manga, les plus notables sont Lanfeust des Etoiles et le chef d’oeuvre de Maître Miyazaki Nausicäa de la Vallée du Vent (là encore, la classification dans un seul genre est réductrice).

Star Trek Into Darkness, deux terriens sur une planète non technologique - © http://www.allocine.fr/film/fichefilm-145475/photos/detail/?cmediafile=21004088

Star Trek Into Darkness, deux terriens sur une planète non technologique – © http://www.allocine.fr/film/fichefilm-145475/photos/detail/?cmediafile=21004088

La SF et ses variantes sont des genres très courants à notre époque où la technologie, la découverte spatiale et les préoccupations sociales et environnementales occupent tous les esprits. Si on regarde bien les affiches au cinéma, un grand nombre de films découle de la SF, même chose en librairie, la science fantasy étant la grande gagnante au rayon roman, sans même parler des jeux vidéos … La science-fiction contrôle déjà nos esprits. Vous ne pensez pas ?

Publicités
About plumedunet (128 Articles)
Dévoreuse de romans et de séries télés, accro au cinéma. Scribouilleuse passionnée. Trois articles par semaine. Facebook : https://www.facebook.com/laplumedunet Twitter : https://twitter.com/RaphaelleSENNA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :