The Riot Club

Affiche VO - © http://www.allocine.fr/film/fichefilm-218385/photos/detail/?cmediafile=21152813

The Riot Club
2014

Réalisation : Lone Scherfig.
Scénario : Laura Wade d’après sa pièce de théâtre Posh.
Casting : Douglas Booth, Sam Claflin, Max Irons, Freddie Fox, Ben Schnetzer, Holliday Grainger, Matthew Beard, Sam Raid, Natalie Dormer, Jessica Brown Findlay, Tony Way, Tom Hollander.

Les dix membres du Club en habit de cérémonie - © http://www.allocine.fr/film/fichefilm-218385/photos/detail/?cmediafile=21128607

Les dix membres du Club en habit de cérémonie – © http://www.allocine.fr/film/fichefilm-218385/photos/detail/?cmediafile=21128607

Résumé :

A Oxford existe depuis le XIXème siècle un club très élitiste, réservé à l’élite des étudiants, généralement des fils fortunés ou des ambitieux. Tous ont en commun le goût du libertinage et du luxe, et tous partagent le même mépris pour les gens communs. De nos jours, Miles et Alistair, nouveaux étudiants, sont déterminés à y entrer et à en devenir des membres éminents. Mais la lutte est rude pour devenir le meilleur des membres et les deux garçons entrent en concurrence violente. Cependant le repas d’initiation et les discussions avec les autres membres dégénèrent lorsque Miles commence à avoir des doutes et Alistair à déclarer sa haine du monde prolétaire et des pauvres …

Mon avis :

Un film choquant. Visuellement parlant très bon, il offre un casting au top, notamment Douglas Booth vu auparavant dans la dernière adaptation de Roméo et Juliette, Sam Claflin vu dans le dernier Pirates des Caraïbes et Ben Schnetzer de Pride. Mais les réflexions qu’il offre, la moralité douteuse voire inexistante des personnages, leurs discours troublants sur la place de chacun dans le monde et leur comportement les uns envers les autres dérangent. Ces dix jeunes hommes sont des libertins au sens le plus aggravé du terme, pas comme on l’entendait dans les premiers temps du libertinage, mais comme on le perçoit de nos jours : sexualité débridée, ego démesuré, mépris de la vie humaine et de la possession, perception du monde à travers l’argent et le pouvoir. Un film à voir si on veut ressortir de la salle choqué, voire en colère, ou très pensif, mais attention à ceux qui s’énervent trop vite, vous pourriez avoir envie de crever l’écran pour coller trois paires de claque à ces jeunes arrogants … En contrepartie, la bande-son est très moderne et très engageante !

Publicités
About plumedunet (128 Articles)
Dévoreuse de romans et de séries télés, accro au cinéma. Scribouilleuse passionnée. Trois articles par semaine. Facebook : https://www.facebook.com/laplumedunet Twitter : https://twitter.com/RaphaelleSENNA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :