Rétrospective Pierre Bottero

C’est le 8 novembre, il y a 5 ans, que nous quittait un des écrivains français les plus doués de notre XXIème siècle : Pierre Bottero, surnommé par ses fans « le maître de l’imagination ».

Comment vous parler de ses séries, véritables œuvres d’héroïc-fantasy mêlant magie, aventure et passion ? Sûrement vous connaissez la double trilogie La Quête d’Ewilan et Les Mondes d’Ewilan, prenant place sur le continent imaginaire de Gwendalavir, où les créatures les plus fantastiques existent ? C’est l’histoire de Camille, une étrange adolescente aux grands yeux violets, et de son ami Salim, qui se retrouvent un beau jour dans un monde complètement nouveau et terrifiant pour qui n’est pas habitué. Là, la jeune fille apprend qu’elle n’est pas Terrienne et qu’elle a un grand rôle à jouer dans son monde d’origine, menacé par une guerre sans fin contre une race de guerriers lézards, les Ts’liches. Salim et elle vont rencontrer de vrais amis, des êtres intenses autant pour les personnages que pour le lecteur, tels Edwin, le maître d’armes, Ellana, la marchombre, Bjorn et Maniel, des mercenaires au coeur d’or … Mais aussi se faire des ennemis sans pitié, la plus notable étant Eléa Ril’Morienval, une Sentinelle de l’Empire qui a trahi pour le pouvoir.

Tome 1, aux Editions Rageot - © http://www.rageot.fr/livres/dun-monde-a-lautre/

Tome 1, aux Editions Rageot – © http://www.rageot.fr/livres/dun-monde-a-lautre/

La double trilogie est ensuite suivi d’une simple trilogie revenant sur le passé du personnage unanimement apprécié d’Ellana Caldin. Le Pacte des Marchombres comprend deux tomes qui se déroulent avant la rencontre d’Ellana avec Ewilan et Salim et un troisième qui reprend là où Les Tentacules du Mal, dernier tome des Mondes d’Ewilan, s’était arrêté. Ellana a un passé sombre et passionnant qui conduit à visiter des régions que l’on ne fait qu’évoquer dans les romans précédents. La trilogie a été particulièrement appréciée des fans et de la critique pour son aspect plus sombre et plus mature que la double trilogie précédente. 

Tome 1, aux Editions Rageot - © http://www.rageot.fr/livres/ellana/

Tome 1, aux Editions Rageot – © http://www.rageot.fr/livres/ellana/

Entre Les Mondes d’Ewilan et Le Pacte des Marchombres se place la trilogie L’Autre, qui se déroule sur Terre mais se base sur l’existence de sept familles possédant chacune un pouvoir particulier, et de leurs derniers descendants, Nathan et Shaé, chacun appartenant à trois familles et donc possédant trois pouvoirs, réunissant à eux deux six des sept familles. Il y a les Cogistes, les plus présents à l’époque moderne, aux facultés intellectuelles et physiques surhumaines ; les Mnésiques, à la mémoire encyclopédique et héréditaire, véritable base de données regroupant toutes les informations réunies par les membres de la famille à travers tous les âges et pratiquement tous les mondes répertoriés ; les Guérisseurs, le nom indique tout, capables de soigner mais aussi de s’auto-soigner ; les Scholiastes, qui apprennent n’importe quoi simplement en le voyant (la notion de mimétisme, en quelque sorte) ; les Bâtisseurs, qui peuvent ouvrir des portes sur des mondes parallèles ; les Métamorphes, qui ont la capacité de se transformer en n’importe quel animal ; et la famille des Guides, la seule à ne pas être représentée dans les gènes de Nathan et Shaé, aptes à distinguer plus ou moins nettement les chemins du futur. Les deux adolescents, forts de tous ces pouvoirs, mais en même temps très seuls puisque toutes ces familles ont peu à peu disparu, doivent faire face au retour sur Terre d’une créature enfermée depuis des millénaires dans un monde-prison et décidé à faire de la planète son terrain de jeu privé.

Deux romans posthumes viennent compléter ces trilogies dont le point commun est le monde de Gwendalavir (je ne veux pas spoiler, mais oui, L’Autre a aussi un lien avec Le Monde d’Ewilan). L’un est un roman graphique réalisé avec le dessinateur Gilles Francescano, Le Chant du Troll. En plus de m’avoir fait pleurer comme une madeleine devant la beauté des dessins et la terrible histoire de la petite Léna, j’ai aussi connu ce bonheur du lecteur qui comprend qu’il a devant les yeux une explication à un personnage, un événement croisé dans un autre roman. Ici, bien que le roman graphique traite du cancer et de la mort d’une petite fille, le basculement que connaît Léna, qui affronte son démon personnel, Leucémia, l’amène à se battre contre des créatures rencontrées dans les trilogies précédentes, avec l’aide d’un allié inhabituel que les lecteurs du Pacte des Marchombres reconnaîtront aussitôt.

Le deuxième est le roman, initialement prévu comme premier tome d’une nouvelle trilogie, Les Âmes Croisées. Là encore, l’intertextualité en fera hurler de frustration plus d’un à la fin du roman … Du moins, je sais que je n’arrive toujours pas à m’en remettre ! L’histoire se passe dans la cité d’AnkNor, où les catégories sociales sont très distinctement séparées et où les adolescents doivent choisir à l’issue de leur études une fonction, appelée « Robe », qu’ils ne pourront plus abandonner. Généralement, le candidat ne choisit pas réellement et suit la même voie que ses parents. Mais la jeune Nawel Hélianthas, peu de temps avant la cérémonie du choix, assiste et participe à un événement qui va totalement bouleverser sa vision des choses et de sa vie. Les Âmes Croisées aurait du faire le lien entre toutes les œuvres de Bottero parlant du monde de Gwendalavir, il y a donc de nombreuses références aux trilogies précédentes tout au long du roman. Malheureusement, Hadès n’a pas voulu que nous lisions une trilogie qui s’annonçait formidable et nous a privé de notre auteur favori, et par conséquent de la suite des aventures de Nawel. A nous autres lecteurs passionnés de nous inventer notre propre suite …

Pierre Bottero a été un auteur prolifique, et l’on ne peut pas se contenter de ses œuvres les plus connues. Il faut aussi parler de sa série en collaboration avec Erik L’Homme (auteur du Livre des Etoiles et de Phænomenon entre autres, j’y reviendrais), elle-aussi marquée par la magie et les personnages hauts en couleurs : A Comme Association. Il existerait dans le monde une association, justement nommée l’Association, qui régulerait la population de créatures magiques sur Terre. Jasper, recruté pour ses pouvoirs magiques, et Ombe, pour ses talents de guerrière, agents stagiaires de l’Association, sont chargés de maintenir la paix à Paris, où la population de créatures magiques ne dit jamais non à un coup monté à l’encontre des humains. Jasper a la voix de Erik L’Homme tandis que Ombe est écrite par Pierre Bottero.

De nombreuses autres romans viennent s’ajouter à cette collection de perles de la littérature française contemporaine : Le Garçon Qui Voulait Courir Vite, Zouk, Fils de Sorcières, Météorite, pour n’en citer que quelques uns, mais c’est sur le poignant et poétique Tour B2, Mon Amour que je voudrais m’arrêter.

Ce roman est différent de tous les autres : pas de magie, si ce n’est la plus grande de toutes, l’amour. Le décor : une cité HLM, un quartier menacé par la délinquance, la pauvreté et le racisme. Les personnages : Tristan, qui a toujours vécu là et cherche à ne pas se faire remarquer en suivant la masse ; Clélia, qui débarque d’un village paisible, où la nature est omniprésente, grande lectrice, intelligente et surtout, différente. Le thème : est-il possible de s’aimer même lorsqu’on appartient à deux mondes opposés ? C’est l’histoire la plus vieille du monde, et pourtant, elle continue à faire couler de l’encre, et des larmes. Tour B2, Mon Amour, malgré sa célébrité moindre face aux trilogies d’Ewilan et d’Ellana, est définitivement mon préféré, celui que je relis avec à chaque fois la même admiration, qui me laisse en larmes à chaque fois, qui m’émerveille et me donne envie de hurler quel que soit le nombre de fois où je le relis !
L’écriture de Pierre Bottero est faite d’or ; poétique et légère, acérée comme des flèches, elle réussit à atteindre le coeur du lecteur. On ne ressort pas d’un roman de Pierre Bottero indemne. 

Publicités
About plumedunet (128 Articles)
Dévoreuse de romans et de séries télés, accro au cinéma. Scribouilleuse passionnée. Trois articles par semaine. Facebook : https://www.facebook.com/laplumedunet Twitter : https://twitter.com/RaphaelleSENNA

3 Comments on Rétrospective Pierre Bottero

  1. Merci pour cette hommage; tu m’as fait revivre en quelques minutes toutes les émotions que j’ai ressenti en lisant ces livres, qui d’ailleurs sont les meilleurs que j’ai lu. J’adore tes articles, continue comme ça ^^

    J'aime

  2. Petite erreur sur Maniel et Bjorn : Bjorn est un chevalier errant, Maniel un soldat d’Al-Far. Aucun des deux n’est mercenaire ^^ Mais sinon très sympa de lui faire un hommage, lui, le maître de la fantasy française, MON maître, mon héros, celui qui a changé ma vie.

    J'aime

1 Trackback / Pingback

  1. Rétrospective Erik L’Homme | La Plume du Net

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :