Rétrospective Tim Burton

 

Halloween, c’est dans quelques jours ! Alors pour fêter la nuit de toutes les horreurs, commençons la semaine avec le maître du fantastique terrifiant …

Tim Burton en 2010 pour la promotion d'Alice In Wonderland - © http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne-6494/photos/detail/?cmediafile=19313141

Tim Burton en 2010 pour la promotion d’Alice In Wonderland – © http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne-6494/photos/detail/?cmediafile=19313141

Né en 1958, Timothy Walter Burton est avant tout un conteur et un graphiste d’excellence. Contrairement à ce qu’on pense souvent, ce n’est pas lui qui a réalisé L’Etrange Noël de Mister Jack, mais il en a signé le scénario. Ainsi, c’est grâce à Burton qu’est née cette histoire mêlant la nuit la plus noire de l’année à la nuit la plus joyeuse.

 

Qui aurait-pu imaginer Jack the Pumpkin King kidnapper le Père Noël, sinon le réalisateur du terrifiant Beetlejuice ? Mais si, rappelez-vous … Déjà en 1988, Burton mettait en scène le monde des morts parallèle au monde des vivants, avec ses apprentis fantômes Adam et Barbara tentant de faire partir les nouveaux habitants de leur maison par tous les moyens à leur disposition, dont le drap flottant dans les airs … Techniques peu productives, mais c’était sans compter l’énigmatique et cinglé Beetlejuice, joué par l’acteur fétiche de Burton dans les années 80, Michael Keaton ! Voilà quelqu’un qui sait glacer le sang par un seul regard …

Mélanger vie et mort, horreur et merveille, rire et peur, est la spécialité de Master Burton. Si Beetlejuice en 1988 est récompensé comme film d’horreur, Les Noces Funèbres en 2005, co-réalisé avec Mike Johnson, est un bijou d’animation : doublés en VO par Johnny Depp et Helena Bonham Carter, Victor et Emily nous emmène visiter le monde coloré et toujours joyeux des morts, tandis que le monde des vivants reste figé et gris. 

 

Une rencontre en 1990 reste emblématique du travail de Tim Burton : Johnny Depp reçoit le rôle d’Edward dans le somptueux et terrible Edward aux Mains d’Argent. Le pas encore réputé acteur fait ses armes (littéralement !) dans ce film où un jeune homme, production d’un savant, mais inachevé, doit faire face aux habitants de la banlieue résidentielle où il se retrouve après avoir perdu son créateur. Pour son casting de talent et son histoire émouvante, c’est un film à avoir vu au moins une fois !

Ces deux films ainsi que L’Étrange Noël marquent aussi la collaboration fructueuse entre le réalisateur et la scénariste Caroline Thompson. Pour ceux intéressés par son travail, elle a aussi scénarisé La Cité de l’Ombre en 2008, Le Jardin Secret en 1993 et La Famille Addams en 1991.

La troisième collaboration avec Johnny Depp en 1999 reprend la légende du cavalier sans tête dans le Connecticut, d’après une nouvelle de Washington Irving : Sleepy Hollow. Puis il y a eu en 2008 ce qui est considéré comme l’un des derniers bon film de Burton avant une baisse de régime : Sweeney Todd, dans lequel Johnny Depp et Helena Bonham Carter incarnent un barbier meurtrier et sa complice tenancière qui fait disparaître les corps en en faisant des tourtes. Ce film est une adaptation d’une comédie musicale, et les acteurs chantent eux-mêmes. Helena Bonham Carter est son autre actrice fétiche, en plus d’être sa compagne depuis qu’ils se sont rencontrés sur le tournage de La Planète des Singes en 2001.

 

L’un de mes préférés est le fantastique mais assez méconnu Big Fish, sorti en 2003, mettant en scène Ewan McGregor dans le rôle de Edward Bloom, un homme qui a vécu des aventures extraordinaires mais qui n’est pas cru par son fils. Ainsi, dans sa jeunesse, pour échapper à sa petite ville trop paisible puis pour gagner le coeur de sa future épouse, il aurait rencontré un authentique géant, un village que les gens ne veulent plus quitter au coeur de bois terrifiants, un loup-garou travaillant dans un cirque, une femme à l’œil de verre qui révèle la manière dont on va mourir, des danseuses sœurs siamoises au cours d’une mission d’espionnage en Extrême-Orient … La limite entre fantastique et réel n’est jamais bien claire, et c’est ce qui fait la beauté de ce film !

Mais les années 2010 marquent un tournant dans la carrière de l’adepte d’Edgar Allan Poe, ainsi qu’il se décrit. En 2010, la réécriture de Alice au Pays des Merveilles n’est pas très bien accueillie par la critique et est un sujet de honte pour les fans absolus. En 2012, sortent coup sur coup Dark Shadows, à l’accueil mitigé, qui n’a pas fait beaucoup parlé de lui, et le film d’animation Frankenweenie, réécriture de Frankenstein, qui a plus plu. En décembre sortira Big Eyes, sur la peintre Margaret Keane.

Une autre collaboration fructueuse se doit d’être remarquée : celle avec le célèbre compositeur Danny Elfman. En dehors de ses nombreux autres travaux, Danny Elfman a composé les musiques de douze des films de Tim Burton : Beetlejuice, Edward aux Mains d’Argent, Sleepy Hollow, Big Fish, mais aussi Dark Shadows et Frankenweenie, ainsi que Les Noces Funèbres, comme ce morceau de piano :


Pour vous souhaiter une bonne semaine de la peur, voici une scène mi-drôle mi-terrifiante de Beetlejuice !

Publicités
About plumedunet (128 Articles)
Dévoreuse de romans et de séries télés, accro au cinéma. Scribouilleuse passionnée. Trois articles par semaine. Facebook : https://www.facebook.com/laplumedunet Twitter : https://twitter.com/RaphaelleSENNA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :