Eternal Sunshine of the Spotless Mind

Eternal Sunshine of the Spotless Mind
2004

Réalisation : Michel Gondry (The Green Hornet, l’Écume des Jours).
Scénario : Michel Gondry, Charlie Kaufman (Being John Malovitch), Pierre Bismuth.
Casting : Jim Carrey, Kate Winslet, Kristen Dunst, Mark Ruffalo, Elijah Wood, Tom Wilkinson.

Résumé :

Alors que Joël Barish vit une histoire d’amour intense et heureuse avec Clémentine Kruczynski, celle-ci se sent malheureuse dans cette histoire. Elle décide donc d’effacer Joël de sa mémoire en faisant appel à la société Lacuna. Joël est totalement désorienté lorsqu’en allant la voir à son travail un matin, elle ne le reconnaît pas et embrasse un autre homme devant lui. Désespéré, furieux, il apprend de ses amis les plus proches ce que Clémentine a fait et décide de procéder de la même manière en allant voir le Docteur Mierzwiak. Mais la nuit où les « effaceurs » Patrick et Stan et la secrétaire du docteur Mary Svevo s’introduisent chez lui pour lancer la procédure, il se rend compte au fur et à mesure que ses souvenirs remontent vers leur première rencontre qu’il l’aime réellement et qu’il n’a plus envie de l’oublier. Mais toute procédure engagée doit être achevée, et Joël se retrouve à se battre contre son propre cerveau pour garder un souvenir de sa bien-aimée.

Jim Carrey et Kate Winslet, alias Joël et Clémentine - © http://www.allocine.fr/film/fichefilm-40191/photos/detail/?cmediafile=19042796

Jim Carrey et Kate Winslet, alias Joël et Clémentine – © http://www.allocine.fr/film/fichefilm-40191/photos/detail/?cmediafile=19042796

Mon avis :

La façon même dont est monté le film, avec un mélange de flash-backs et de moments présents, lui confère une ambiance mi-glauque mi-fantastique. Servie par un casting merveilleux, l’histoire de cet amour envers et contre tous, surtout contre soi, donne des frissons. Le grand Jim Carrey fait pleurer, la talentueuse Kate Winslet fait peur et fait rire, et les jeunes Elijah Wood et Kirsten Dunst prouvent à travers une palette de comportements et de dialogues le talent qu’on leur connaît.
Les décors et la bande-son contribuent à l’atmosphère étrange, presque fantasmagorique et inquiétante de ce film où les acteurs jouent un rôle contraire à ce qu’ils ont l’habitude de faire. Pour le scénario, Michel Gondry, Charlie Kaufman et Pierre Bismuth ont d’ailleurs remporté l’Oscar du meilleur scénario 2005.

Publicités
About plumedunet (128 Articles)
Dévoreuse de romans et de séries télés, accro au cinéma. Scribouilleuse passionnée. Trois articles par semaine. Facebook : https://www.facebook.com/laplumedunet Twitter : https://twitter.com/RaphaelleSENNA

1 Comment on Eternal Sunshine of the Spotless Mind

  1. Ton blog reste un excellent catalogue de la création littéraire et cinématographique. Je suis à jour et lis tous tes articles au fur et à mesure de leur parution. tu m’as rappelé que F451 est à lire absolument et donné envie de voir ce bien étrange film. Bise et bon vent

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :