Des robots, des humains, et la Terre

– Salut ! Qu’est-ce que tu lis encore ?
– Terre et Fondation, d’Isaac Asimov.

Prélude à  Fondation, Éditions Pocket - © http://www.pocket.fr/

Prélude à Fondation, Éditions Pocket – © http://www.pocket.fr/

– Tu m’en diras tant…
– Si t’as du temps devant toi, je t’explique !
– A la base je comptais pas vraiment m’arrêter, mais je sens que je vais pas y réchapper, donc, vas-y, je t’écoute.
– Bon… Déjà, est-ce que le nom d’Isaac Asimov te dit quelque chose ?
– Pas vraiment, non.
– Pourtant tu devrais. Tu te rappelles I, Robot en 2004 avec Will Smith ?

– Oui, j’avais adoré ce film !
– L’intrigue principale est basée sur deux nouvelles d’Isaac Asimov, même si le scénario du film s’en éloigne.
– Ah …
– Tu sais, les trois lois des robots ?
– Un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, restant passif, laisser un être humain exposé au danger ; un robot doit obéir aux ordres donnés par un être humain, sauf si de tels ordres sont en contradiction avec la première loi ; un robot doit protéger son existence sauf si son existence est en contradiction avec les première et deuxième lois. Oui, et bien ?
– C’est tiré de la nouvelle Menteur, du recueil Les Robots.
– Dis-moi, cet auteur, là, il est pas un peu obsédé par les robots ?
– Il a beaucoup écrit sur les robots, oui, mais il était surtout intéressé par la psychanalyse de ses personnages. Au fait, le film L’Homme Bicentenaire est aussi tiré d’une de ses nouvelles.
– C’est qui au juste, cet Isaac Asimov ?

– Il est né en 1920 en Russie, a émigré pour des raisons mal définies aux Etats-Unis en 1923, a été naturalisé américain en 1928 et à commencé à écrire des nouvelles à l’âge de 11 ans. Il a publié irrégulièrement dans des magazines pendant toute son adolescence jusqu’à ce qu’à 20 ans, John Campbell, qui dirigeait la revue qui a donné ses lettres de noblesse à la science-fiction, soit enthousiasmé par sa première importante nouvelle, Quand viendront les ténèbres, et l’encourage à se lancer dans une carrière professionnelle. Il est mort en 1992 du Sida, après avoir publié une œuvre de fiction extrêmement riche et plusieurs ouvrages de vulgarisation.
– C’est ce qu’on appelle une biographie éclair… Tu les apprends par cœur à chaque fois que tu lis un roman ou t’as un cerveau-éponge ?
– Attends, laisse-moi finir ! Le Cycle des robots, qui est composé de quatre recueils de nouvelles et de quatre romans, s’étend sur des millénaires. Il étudie comment un robot peut briser les trois lois, et pourquoi les robots peuvent être mal vus et rejetés par les humains.

– Peur de la différence et de la perfectibilité ?
– Exact ! Parfois, vous m’étonnez, cher Watson.
– N’essaie pas de détourner mon attention et termine sur tes robots, plutôt.
– Ah, euh, oui… Donc, ce grand Cycle est lui-même partagé en deux cycles : Prélude à Trantor et Gloire à Trantor. Ce qui n’est pas intéressant à savoir, c’est juste une transition pour te parle du Cycle de la Fondation
– Le Cycle de la Fondation?
– Ce que je suis en train de relire.

– Et donc ?
– Composé de 7 tomes : les trois premiers sortis dans les années 50, deux autres qui forment la suite dans les années 80 et enfin les deux qui forment le début en 1988 et en 1993.
– Ouais, en gros, la chronologie, c’est pas son truc.
– Oh que si ! Le Cycle de la Fondation s’étend lui aussi sur plusieurs siècles. Ca commence avec la création d’une nouvelle science, la psychohistoire, qui prétend prévoir l’avenir d’une population humaine. Pas d’un individu ! D’un groupe avec ses règles, ses normes et sa culture.
– Ce serait vachement pratique pour notre bonne vieille planète.
– Je te le fais pas dire ! Bref, le scientifique qui développe ça, Hari Seldon, prévoit la chute de l’Empire Galactique, dont la capitale est la planète entièrement métallisée Trantor, suivie d’une période de ténèbres de trente mille ans.
– Trente mille ans d’âge de pierre ? Mais c’est joyeux dis donc !
– Seldon met donc au point un plan secret qui permettra l’avènement d’un Second empire Galactique encore plus puissant que le premier au bout de mille ans seulement.
– Ca reste quand même mille mauvaises années… Comment il compte faire ça ?
– En plaçant aux deux extrémités de la galaxie deux fondations, l’une au grand jour, basée sur la petite planète perdue Terminus, l’autre secrète, presque un mythe, basée sur la mystérieuse planète Star’s End.
– J’ai un meilleur niveau en anglais ce mois-ci qu’en août, je peux donc m’exclamer fièrement que ça veut dire « La fin des étoiles » !
– Bien joué ! Même si on le traduit plus volontiers par Là où finissent les étoiles.
– Oh, là, tu chipotes.
– Bref, la première Fondation s’occupe des sciences mathématiques : savante en tout, sauf en sciences humaines, c’est-à-dire, psychologie, psychanalyse, et tout le tintouin. Ca, c’est le rôle de la Deuxième Fondation… Et j’en ai déjà trop dit !
– Spoilers, hein ?
– Ben ouais. A ce rythme, t’aurait même pas besoin de lire les romans… Tout ce que je peux te dire maintenant c’est que les trois premiers romans se centrent sur la Première Fondation et son développement économique et politique, basé sur sa croyance en Seldon, le tout-puissant puisqu’il a prévu qu’on s’en sortirait.
– Je vois…
– T’es sûr ? Parce que si je t’en dis plus…
– Je sais, je sais… Non, t’en fais pas, t’as dit pile ce qu’il fallait pour que j’ai envie de lire les romans, merci bien !
– Tu t’en vas déjà ?
– Comme je viens de le dire, envie de lire : je vais à la médiathèque !
– Ah, ok… Et au fait, à propos de Doctor Who ?
– C’est génial ! J’ai regardé les sept saisons d’un coup, un vrai ascenseur émotionnel…
– Passe à la maison un de ces quatre pour regarder la saison 8 avec moi ! Et en attendant, bonne lecture !
– Toi aussi !

Publicités
About plumedunet (128 Articles)
Dévoreuse de romans et de séries télés, accro au cinéma. Scribouilleuse passionnée. Trois articles par semaine. Facebook : https://www.facebook.com/laplumedunet Twitter : https://twitter.com/RaphaelleSENNA

1 Trackback / Pingback

  1. De la Science-Fiction à la Science-Fantasy … | La Plume du Net

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :