Hunger Games

Hunger Games
Suzanne Collins
3 tomes (2008-2009-2010)

Couverture VO des trois tomes - © https://www.flickr.com/photos/jeepersmedia/13679404904/

Couverture VO des trois tomes – © https://www.flickr.com/photos/jeepersmedia/13679404904/

Résumé tome 1 :

Dans un monde futuriste, dans ce qui était autrefois les Etats-Unis d’Amérique, est née une nouvelle civilisation, Panem. La capitale, Le Capitole, exerce le contrôle sur 24 districts allants du plus riche au plus pauvre et ayant différentes sources de revenues. Chaque année, tous les Districts doivent faire don de deux jeunes gens, un garçon et une fille, âgés de 12 à 18, pour qu’ils participent à un jeu télévisé que tout citoyen de Panem sera obligé de regarder. Le concept des Hunger Games est de placer ces jeunes par équipe de deux dans une arène sauvage et de les laisser s’entretuer jusqu’à ce qu’il n’en reste qu’un, le vainqueur, qui se verra couvrir de richesse.
Dans le District douze, Katniss Everdeen refuse de laisser participer sa petite sœur de douze ans dont le nom vient juste de tomber. Elle se porte donc volontaire à sa place et se retrouve en duo avec Peeta Mellark, le fils du boulanger, qu’elle connaît très peu mais qui lui a un jour offert du pain parce qu’elle mourrait de faim.

Mais Kat refuse de mourir et refuse de tuer celui qu’elle finit par apprécier, son équipier. De plus, les candidats du district douze commencent à être adulés par le public… Mais la route est longue jusqu’à la victoire, et les obstacles et ennemis nombreux.

Mon avis :

 Une fois n’est pas coutume, j’ai particulièrement détesté ce livre. J’en entendais parler autour de moi, les gens disaient qu’ils n’avaient jamais lu un livre aussi génial, je me suis dit « Ca doit être cool, voyons voir ».
Résultat : après le premier chapitre, je n’en pouvais plus de lire sans sauter une dizaine de pages !
Les personnages sont plats, communs, sans aucune profondeur. Des personnages féminins comme Katniss, il en existe des dizaines, certaines vingt mille fois mieux peintes que ce simulacre d’héroïne. Peeta Mellark est mou, inutile, sans charme.
L’idée du jeu télévisé qui tue pour de vrai, ce n’est pas nouveau, et certains auteurs l’ont bien mieux développé que Suzanne Collins. Voyez Acide Sulfurique, d’Amélie Nothomb, par exemple…
La fin elle-même était trop évidente, l’issue du jeu ne faisait aucun doute et c’est là aussi un des grands reproches que j’ai à faire à ce livre : pas de suspense, aucun personnage principal ne va mourir …
Non, définitivement, j’ai détesté.
Sans parler de cette civilisation qui s’est construite sur les bases des Etats-Unis et qui est trop exagérée, trop inhumaine pour être crédible ! Ce n’est pas que je n’aime pas la science-fiction, au contraire, ça me passionne, mais sans pour autant qu’il y ait des limites à l’imagination (ça, jamais), il ne faut pas non plus exagérer…

Bande-annonce honnête du premier film …

Publicités
About plumedunet (128 Articles)
Dévoreuse de romans et de séries télés, accro au cinéma. Scribouilleuse passionnée. Trois articles par semaine. Facebook : https://www.facebook.com/laplumedunet Twitter : https://twitter.com/RaphaelleSENNA

4 Comments on Hunger Games

  1. Mon âme de fane de Katniss est profondément blessée par ta critique (Katniss, plate ? Niveau poitrine, peut-être, et encore… c’était avant que J-Law ait le rôle…) mais bon 😛

    J'aime

  2. Voilà une lecture que je vais éviter !!!Merci Raphaélle, j’ai aussi lu ta critique sur Games of Thrones qui est excellente, précise et concise.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :