Let’s dance !

Les films musicaux sont sans doute la catégorie de films dont on parle le moins, et pourtant, si on se penche un peu plus sur la question, on se rend compte que la quantité et la qualité des musicaux sont à la hauteur. En effet, le simple mot de « Broadway » suffit à décrire les films américains de chants et de danse inspirés par les pièces de théâtre new-yorkaises, quand il faut être beaucoup plus bavard pour décrire des films d’action ou de comédie. 
Retour en vidéo sur quelques-uns des plus grands succès du Vieux Continent et d’Outre-Atlantique !

Il y a déjà ceux qu’on connaît sans les avoir jamais vu, tellement leur chanson principal a eu un impact sur la société ou la carrière de son interprète…

Ainsi, qui n’a jamais entendu la célèbre chanson « What a feeling » d’Irene Carra ? Eh bien, c’était la chanson principale du film Flashdance, sorti en 1983 et réalisé par Adrian Lyne (Lolita). Bien que le scénario soit très simple, une jeune femme vivant dans un environnement miséreux mais passionnée par la dance, le film est un classique des années 80. Témoin cette scène d’audition :


Soyez honnêtes : combien d’entre vous se sont souvent mis à chanter « I’m singing in the rain, Just singing in the rain »… ? La chanson est aujourd’hui connue pour être le thème principal du film du même nom, avec le très cèlébre Gene Kelly, mais elle est bien plus ancienne et beaucoup plus répandue dans le monde du cinéma. Le film est sorti en 1952, quand certaines sources font dater la chanson de 1927… Mais tout le monde connaît la scène de danse sous la pluie, sans avoir vu le film !

Et puis, il y a les classiques. Ceux qu’on a vu et revu, devant lesquels on a parfois pleuré, mais qu’on n’oserait jamais avoué… 

Bien entendu, dans la liste, on ne peut pas ne pas citer JohnTravolta dans sa période disco. La « Travoltamania », avant d’être Pulp Fiction, c’est Grease, c’est Saturday Night Fever. Qui ne s’est jamais mis à danser en s’imaginant en costume blanc en entendant « Stayin Alive » des Bee Gees ? (A moins que vous ne soyez un fan de Sherlock et que vous vous jetiez derrière un canapé en l’entendant… Mais c’est une autre histoire.) Qui ne connaît pas les paroles de « You’re the one that I Want » ?

Dans Grease, John campe le personnage de Danny Zuko, un bad-boy dans un lycée de la fin des années 50, mais amoureux de la gentille fille bonne élève et nouvelle arrivée, Sandy Olsson, jouée par Olivia Newton-John. La scène finale est culte…


Dans Saturday Night Fever, Tony Manero cherche à se sortir de sa vie morne dans un quartier de Brooklyn en se rendant chaque samedi soir dans une boîte disco où il peut démontrer tous ses talents de danseur.


Mais en France aussi, nous avons nos musicaux cultissimes. Et pour cela, nous devons remercier Jacques Demy et son association fructueuse avec notre Catherine Deneuve : quatre films, dont trois musicaux extrêmement connus. 

Le plus connu est sans conteste Les Demoiselles de Rochefort, qui fait la fierté de la ville de Rochefort, en Charente-Maritime (une destination touristique que je vous recommande, y étant moi-même allée : c’est très beau). Deneuve et sa sœur Françoise Dorléac campent deux sœurs jumelles chanteuses et danseuses qui essayent de monter à Paris pour vivre de leurs talents et qui en même temps cherchent l’amour dans les rues de la ville.


Le film qui a lancé la carrière de Catherine Deneuve est Les parapluies de Cherbourg, un film entièrement chanté. La Guerre d’Algérie sépare deux amants qui s’étaient jurés un amour éternel, et tandis que Guy (Nino Castelnuovo) quitte la ville, Geneviève, enceinte, se résout à épouser un homme socialement plus avantagé pour éviter la honte d’être fille-mère.


Le dernier est une adaptation du conte Peau d’Âne. Catherine Deneuve incarne la princesse, Delphine Seyrig la fée des Lilas.


Celui-là est un film … comment dire … différent. Mythique, en un sens. C’est LE film qui a connu le plus de projections au cinéma, et qui rassemble des fans très … fanatiques. Une projection de The Rocky Horror Picture Show est un concours de déguisements et de chants ! Malgré la très grande liberté de ton et d’image (les thèmes comme le travestissement, l’échangisme ou l’homosexualité y sont abordés), c’est un film qu’il faut avoir vu au moins une fois dans sa vie, ne serait-ce que pour savoir danser le Time Warp !


Toujours dans la catégorie des films à avoir vu au moins une fois, il y a West Side Story, ou « Roméo et Juliette au XXème siècle à New-York entre un Américain d’origine italienne et une Américaine d’origine portoricaine ». Ne riez pas, le film, inspiré d’une pièce de Broadway, est intensément émotionnel, sombre, bien joué et rempli de chansons formidables et cultes, comme « I Feel Pretty ».


Ah, celui-là … Soyez franches, les filles, combien d’entre nous ne regarde ce film que pour Patrick Swayze ? Dirty Dancing est un classique du film musical, à la fois pour les chansons, pour le porté, pour « Nobody puts Baby in the corner » … A voir, même si ce n’est pas franchement votre tasse de thé.

Désormais, les films musicaux ont moins d’impacts, ou alors un impact plus générationnel, et qui n’a rien à voir avec la qualité du film.

La dernière sortie du côté film musical, c’est la franchise Step Up (« Sexy Dance » en VF, pas encore compris pourquoi cette pseudo-traduction…). Cinq films, cinq lieux, divers personnages principaux, Channing Tatum, … Et beaucoup beaucoup de scènes de danse, par ailleurs très réussies. On peut dire ce qu’on veut sur la qualité scénaristique de la franchise, mais au moins concédez la qualité des acteurs/danseurs : certaines scènes de danse sont tout simplement contagieuses, on se retrouve à bouger n’importe comment sur notre siège … !


Evidemment, en notre XXIème siècle, qui dit film musical dit Disney Channel Original Movies. Mais si, mais si, vous savez parfaitement de quoi je parle ! Rappelez-vous, High School Musical, Camp Rock … Oui, je suis d’accord, ça vole pas très haut, mais ça a marqué les jeunes qui les ont vu. Généralement, ça vous touche quand vous avez 13-14 ans, vous aimez bien pendant quelques mois, puis vous passez à autre chose, mais ça continue à vous trotter dans la tête… Exemple avec la chanson de début du HSM 3, « Now or Never ».


Retour sur le vieux continent, en France aussi on a changé notre genre de films musicaux. En 2007, on a eu droit à un biopic sur Edith Piaf, La Môme, qui a propulsé la carrière de Marion Cotillard, puis en 2012, ça a été le tour des stars des années 80, celles dont on connaît les chansons par coeur mais dont on a oublié le nom, de faire leur come-back avec Stars 80.


En parlant de biopic, au début du mois nous avons pu assister à la sortie du film sur Frankie Valli, célèbre surtout pour avoir réalisé une partie de la bande-son de Grease et de Dirty Dancing (« Big Girls don’t Cry »). Petit trailer, il est encore au cinéma, si vous avez le temps !


Voilà pour aujourd’hui, si j’ai oublié quelque chose, n’hésitez pas à me le faire savoir ! Et passez un bon lundi.

Publicités
About plumedunet (128 Articles)
Dévoreuse de romans et de séries télés, accro au cinéma. Scribouilleuse passionnée. Trois articles par semaine. Facebook : https://www.facebook.com/laplumedunet Twitter : https://twitter.com/RaphaelleSENNA

2 Comments on Let’s dance !

  1. Where’s Mary Poppins?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :